Elles s'en vont, les pensées tristes, les années veuves, comme un bouchon qui s'accroche, un instant, dans les reseaux du fleuve.

Francis Blanche

roseau